MSPP/COVID19 : Le Défi de Convaincre les Haïtiens à se Faire Vacciner

 Plus d’un an après le lancement de la campagne de vaccination contre la Covid19, Haïti accuse le plus faible taux dans la région. A ce jour, seulement 1% de la population haïtienne est immunisé contre le coronavirus contrairement à la République Dominicaine où la couverture vaccinale a déjà atteint les 55%. Une situation qui préoccupe le Ministère de la santé publique et de la population (MSSP) et ses partenaires locaux et internationaux. 

© Photo: Wildor Saintus, Institut Panos


Les rumeurs courent plus vite que les informations crédibles, reconnaissent plus d’un. Associées à certains tabous, elles réduisent considérablement l’impact des messages de sensibilisation. Aujourd’hui encore, de nombreux haïtiens pensent que les vaccins anti-Covid peuvent transformer des humains en âne ou provoquer des décès au bout d’une année ou deux. Ce que dément Ernst Robert Jasmin qui intervenait à Retrouvailles Hôtel (Cap-Haitien), lors de la cérémonie de lancement d’une campagne intensive de vaccination contre la Covid19, dans le Nord et le Nord-est. Le responsable du Département sanitaire du Nord (DSN) prône une mobilisation totale pour pouvoir sensibiliser l’ensemble des populations desdits départements, en particulier celles vivant dans les zones les plus reculées. A l’instar du docteur Ernst Robert Jasmin, le délégué départemental du Nord Pierrot Augustin Degaule et le représentant de la Mairie du Cap-Haitien à l’évènement Nelson Deshommes, estiment importante une telle initiative qui a pour objectif de ‘’contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité dues à la Covid10 en limitant la propagation du coronavirus dans le pays.


Une Mobilisation Totale


A la question de savoir quelle nouvelle stratégie que la DSN va utiliser pour convaincre les plus sceptiques à se faire vacciner, l’infirmière Marie Rhudnie B. Angrand, coordonnatrice du programme de vaccination des enfants, a précisé qu’un total de 174 équipes bien formées seront déployées dans toutes les communes et sections communales afin d’immuniser le maximum de gens possible. «Les personnes vaccinées sont protégées contre les formes graves de la maladie, et sont moins contagieuses », a-t-elle rappelé avant de souligner que « les personnes âgées de 18 ans et plus, en particulier celles vivant avec d’autres pathologies comme l’hypertension artérielle, le diabète,  le VIH/SIDA, la tuberculose et l’asthme, sont au premier plan concernées par cette grande mobilisation».   

Outre les équipes constituées pour informer et vacciner, des spots de sensibilisation sont diffusés en boucle à travers des stations de radio et des Sounds truck qui parcourent les endroits les plus fréquentés (places publiques, marchés, églises…). L’installation d’affiches géantes, de pancartes et autocollants dans des zones stratégiques, permettra de toucher toute la population, espèrent les responsables de la DSN.  


A Fort-Liberté, la campagne intensive de vaccination est en branle depuis le vendredi 3 juin. Il s’agit, pour le patron du Département sanitaire du Nord-est (DSNE), d’éviter de nouvelles vagues de Covid19 en Haïti, sachant que le coronavirus peut rester au stade latent pendant plus de 10 ans. A titre d’illustration, le Docteur Jean Denis a cité, entre autres pays, la Chine et la Corée du Nord où on assiste à une certaine recrudescence des cas de contamination, ces derniers mois. D’où la nécessité, dit-il, pour que tous les acteurs s’impliquent dans cette grande bataille contre la pandémie du coronavirus. «Les professionnels de santé, les prêtres, les pasteurs, les houdans, les directeurs et professeurs d’école, les artistes, les étudiants….doivent y participer. Il s’agit d’un devoir civique », a insisté le médecin.   

        

Vaccination non-stop



Au terme de la quinzaine de mobilisation intensive, le 15 juin 2022, les sites habituels de vaccination à travers toutes les communes des départements du Nord et du Nord-est vont continuer avec les séances ordinaires. Dans le Nord, ils seront renforcés, par 174 équipes de trois personnes comprenant un enregistreur, un vaccinateur et un agent mobilisateur. Les travaux de ces derniers seront contrôlés par 70 superviseurs. C’est pratiquement le même niveau de mobilisation qui a été planifié dans le Nord-est, et qui se poursuivra jusqu’à l’éradication du coronavirus.  

    

Le MSPP met donc tout son poids dans la balance pour faire passer le taux de vaccination de 1 à 20%, à l’échelle nationale, d’ici à décembre 2022. Pour y arriver, le Ministère de la santé publique et de la population peut compter notamment sur l’Unicef, l’OPS/OMS et l’Institut Panos, qui ont d’ailleurs pris part aux cérémonies de lancement de la campagne intensive de vaccination au Cap-Haitien et à Fort-Liberté.


Cossy Roosevelt pour Institut Panos


Comments

Popular posts from this blog

Vers le Renforcement de la Campagne de Vaccination Contre la Covid19

Cap-Haitien: Lancement Officiel de la Campagne de Sensibilisation PrEP.